A la fin du XIXème siècle les petits pêcheurs, souvent ligneurs, d’Audierne (Finistère) à Locmiquélic (Morbihan) utilisaient de petits canots à misaine et taillevent comme celui-ci-dessous :

Ces canots voient la surface de leur misaine (voile d’avant) s’agrandir, bientôt le recouvrement est tel que l’écoute se borde au tableau arrière. Certains équipages bigouden pratiquant la pêche au casier suppriment même le taillevent au profit de cette voile de misaine.

Le canot à misaine est né. Plus économique et plus maniable grâce à un gréement simplifié, ce petit canot s’impose en quelques années sur toute la côte de Bretagne Sud du Finistère au Morbihan.

Le canot à misaine restera l’outil de maints petits pécheurs jusqu’en 1960.

Ce petit canot baptisé Catboat aux USA est également utilisé à cette époque, sur la côte Est des état unis comme bateau de travail pour naviguer sur les hauts fonds ostréicoles. Des régates étaient organisées entre les bateaux de pêche dès le XIXe siècle. Au cours des années suivantes les compétitions de plaisance devinrent plus fréquentes.

En France, le terme est Catboat est apparu vers 1855 avec le « New York » petit dériveur de 4,55 m importé des USA pour les régates d’Argenteuil.

Le grand essor des Catboats en tant que voilier d’agréement, pour la famille et la régate va voir le jour en Bretagne, à partir de 1930. En 1952 ils deviennent avec le FINN, série Olympique.

 

 

Les Catboats sont aujourd’hui toujours très appréciés sur la côte Est des Etats-Unis : Cap Cod, Boston, Mystic Seaport….

Vous pouvez les retrouver dans le Golfe du Morbihan avec nos PABOUKS   :